Au départ un petit concours d’entraînement sur les bords de l’Estuaire de la Gironde, le Jumping de Blaye fût créé en 1977 par la volonté de deux hommes : Henri Delage, naisseur et propriétaire du célèbre cheval olympique Jappeloup et Titou Vallaeys sportif de haut niveau (saut en hauteur), éleveur de Jappeloup et père de l’actuel président du concours.

 

1977 Titou Vallaeys, sportif de haut niveau et Henri Delage, éleveur, organisent le tout premier Jumping de Blaye. Les deux passionnés installent le concours sur les rives de la Gironde, aux pieds de la Citadelle Vauban. Ce premier jumping est alors un concours d’entrainement auquel une cinquantaine de cavaliers participe. Les bases de ce qui sera ensuite une manifestation incontournable sont lancées, l’esprit sportif du concours étant indissociable de l’esprit festif et convivial.

1982 Le Jumping de Blaye déménage dans les douves de la Citadelle, au même emplacement où il s’installe encore aujourd’hui chaque week-end du 14 juillet.

1983 La Ferme Equestre d’Henri Delage, alors organisatrice du jumping, s’associe à la Fédération Française d’Equitation. Ainsi, le Jumping de Blaye devient National.

1987 Première épreuve en nocturne en partenariat avec EDF, pour le plus grand plaisir des cavaliers et du public. Le Jumping de Blaye devient un concours National 2.

1989 Le Jumping de Blaye devient un concours National 1 et accueille de ce fait les meilleurs cavaliers de classe A.

1992 Le Jumping de Blaye accueille Michel Robert et Hubert Bourdy, titulaires de l’équipe de France et qualifiés pour les Jeux Olympiques de Barcelone.

1997 Le Jumping de Blaye devient un concours International de catégorie C.

1999, 2000 & 2001 Le Jumping International de Blaye reçoit ces trois années là, « l’As d’Or » de la meilleure manifestation sportive de l’année en Aquitaine.

2001 Disparition de Titou Vallaeys, co-fondateur du Jumping de Blaye. C’est aussi pour l’honorer que des dizaines de bénévoles œuvrent chaque année pour faire du Jumping de Blaye ce qu’il a toujours voulu qu’il soit : beau, chaleureux et offrant un concours de qualité aux cavaliers.

2002 L’Association du Jumping de Blaye est créée. Elle prend désormais en charge l’organisation de la manifestation. Gilles Vallaeys, fils de Titou, en prend la présidence.

2009 Création officielle de l’Association des Amis du Jumping de Blaye.    

2013 Le Jumping de Blaye devient un concours International 2 étoiles.

2015 Disparition d’Henri Delage, naisseur de Jappeloup, co-fondateur du Jumping de Blaye

 

● Focus sur… Henri Delage 

deces-henri

Cher Henri,

Tu viens de nous quitter !

Toi, le naisseur du petit bout de zan, « Jappeloup » qui fut ta fierté,

Toi, l’ami privilégié de Titou Vallaeys,

Nous souhaitons t’apporter ce message de gratitude.

Ta vie fut faite de la même passion, du même amour du cheval, de la citadelle, du même amour des hommes.

Tant d’années de parfaite complicité avec mon père, Titou, le gouverneur.

C’est un peu de toi qui nous habite aujourd’hui et ton départ nous rend triste.

Tes amis qui te pleurent maintenant se souviendront de tous ces moments privilégiés.

Des moments heureux lors des réveillons de fin d’années à la ferme équestre de Jappeloup, des soirées festives du 14 juillet au Jumping de Blaye, ta famille.

Sois tranquille, nous continuerons avec humilité à transmettre tes valeurs : aimer, donner, servir sans jamais se servir.

Puissent aussi, les nombreux témoignages d’affections, rendre plus légère la peine des membres de ta famille, Monique ta compagne, William, Delphine et Matthieu tes enfants.

Au revoir Henri.

Repose en paix !

Gilles Vallaeys, président, et tous les amis du Jumping de Blaye.

● Focus sur… Titou Vallaeys

 

Le comité d’organisation du Jumping de Blaye a souhaité rendre hommage, lors de la 34e édition du concours en 2011, à Titou Vallaeys, cofondateur du Jumping de Blaye, à l’occasion du dizième anniversaire de sa disparition ; et au cheval blayais prodige Jappeloup, champion olympique élevé par Henri Delage (également cofondateur du concours) à l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition. Gilbert Vallaeys, dit Titou, était un sportif de talent : champion de France de saut en hauteur, il fut le premier a dépasser la barre des 2,10 mètres. Mais pour nous, membres du comité d’organisation du Jumping de Blaye, Titou fut un ami. Cet ami qui nous a quittés prématurément il y a 10 ans, quelques semaines avant la 24eédition du concours. Son concours. Celui qu’il a créé avec Henri Delage, et d’autres qui les rejoindront ensuite dans cette aventure.

Les rôles étaient bien définis, Henri Delage présidait le Jumping, Titou en était le commissaire général.  Il aurait dû en devenir le président, selon la volonté d’Henri Delage, l’été 2001. Titou n’aura jamais quitté le printemps cette année là, et n’aura jamais été Président du Jumping de Blaye.

Titou était, pour tous ceux qui ont eu la chance de le croiser, de le côtoyer, de partager un repas ou de travailler avec lui, bien plus qu’un ami. C’était un exemple. Un exemple d’humanité, un exemple de passion, d’amitié, de chaleur, de solidarité, de dévouement et d’engagement. Nous qui avons eu la chance de le connaître, souhaitons rendre hommage à notre ami.

« Par son rayonnement, il transcendait tous ceux qui l’approchaient. » Henri

« Il savait vous faire sentir important et susciter en vous, une ardente envie de lui donner satisfaction. » Monique

« Titou nous a transmis des valeurs comme le respect, la solidarité et la convivialité, que nous partageons à notre tour à chaque nouvelle édition du jumping. » Judikaël

« Titou a mis son talent au service de tous, au service d’un rêve aussi grand que son cœur. » Francis

« Mon père m’a transmis les valeurs d’amitié et de respect et la volonté de toujours faire mieux. » Gilles

« Titou m’a communiqué la passion : il m’en a donné la définition. A moi, en retour, de maintenir son message. » Christophe

« Il m’a appris le respect et inculqué les valeurs de travail et de don de soi… un deuxième papa. Faire perdurer le Jumping de Blaye c’est garder la confiance et la fierté d’un homme au cœur d’or.  » Jérôme

« Titou avait un charisme, une énergie et une passion communicative, une aura toujours présente dix ans après. » Thibault

« Quand je pense à Titou, je me dis qu’il avait l’art de responsabiliser la jeunesse pour célébrer la tradition. » Edwige

‘Titou est pour une génération de jeunes, celui qui représente le plus la fraternité et qui a leur a appris le respect des autres.’ Bernard

« Pour Titou, il ne devait y avoir ni individualisme, ni intérêt personnel. Pour lui, c’était tous ensemble sinon rien, au service d’une cause commune : le Jumping de Blaye. » Christophe

« Subtil mélange de convivialité et d’exigence, Titou nous a appris à faire rimer bénévolat et excellence. »Marina

« Il avait à cœur de démontrer que tout était possible : le dépassement de soi, le partage, la transmission. Chaque année, nous essayons de donner autant qu’il l’aurait fait. Il nous manque. » Yoann

« Un cœur aussi grand que lui et un meneur d’hommes qui nous a entraînés dans cette folle aventure des nocturnes du Jumping. » Pierre

« En 1985 j’ai rencontré Titou à la ferme équestre Jappeloup, et le courant est tout de suite passé ! Son enthousiasme m’a aussitôt conquis. Il a évoqué le Jumping de Blaye, avec sa fougue habituelle et a lancé l’idée de faire une nocturne. J’ai suivi ce fil conducteur avec passion et à ce jour, il est toujours près de moi. » Jean-Pierre

● Focus sur… Jappeloup de Luze

 

Jappeloup est né le 13 avril 1975 dans l’élevage de la Ferme Equestre de Jappeloup à St Savin de Blaye, propriété d’Henri J. Delage. Le père de Jappeloup était un trotteur français du nom de Tyroll II et sa mère une jument pur-sang de course s’appellant Vénérable. De son père il a hérité sa ténacité, son courage, sa robustesse et de puissants jarrets lui permettant de sauter bien au dessus des barres. Sa mère lui a légué un caractère volontaire et téméraire parfois un peu indiscipliné. Henri Delage savait que ce croisement pouvait donner des résultats intéressants et Jappeloup nous en a apporté la preuve :     

● Champion de France en 1982.     

● Champion d’ Europe en 1987.    

● 11 médailles d’or en grands Prix, dont 5 en Coupe du Monde et trois en CSIO.     

● Champion olympique au JO de Séoul en 1988, avec Pierre Durand.

Il prit sa retraite en septembre 1991, trois mois plus tard il était terrassé par une crise cardiaque. En 1997, le magazine équestre « l’année hippique » a désigné Jappeloup comme étant le cheval le plus performant en saut d’obstacles. (source : vins-jappeloup.com)